Skip to main content

COVID-19

Nous comprenons que l’utilisation des stéroïdes et des produits anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), dont fait partie l’ibuprofène, pour le soulagement des symptômes de la COVID-19 a été remise en question.

En sa qualité de chef de file de la catégorie des analgésiques en vente libre, la division Soins de santé aux consommateurs de GSK n’est au courant d’aucune preuve scientifique qui lie directement l’aggravation de l’issue de la maladie chez les patients infectés par le virus de la COVID-19 à l’utilisation de l’ibuprofène ou d’autres anti-inflammatoires.

L’ibuprofène est un médicament bien établi qui, lorsqu’il est pris conformément à la monographie, peut être utilisé sans danger pour réduire la fièvre et soulager la douleur. Il a été utilisé par des millions de consommateurs dans 40 marchés pendant plus de trois décennies. L’ibuprofène a fait l’objet d’études approfondies et il est strictement réglementé afin de s’assurer qu’il satisfait aux exigences des autorités sanitaires.

La division Soins de santé aux consommateurs de GSK est également d’accord avec un énoncé indépendant publié le 18 mars 2020 par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Dans cette publication, l’Agence affirme que : « À l’heure actuelle, sur la base des informations disponibles, l’OMS ne recommande pas de déconseiller l’utilisation de l’ibuprofène. Nous consultons également les médecins qui traitent la COVID-19 et nous n’avons pas connaissance de rapports faisant état d’effets négatifs de l’ibuprofène, au-delà des effets secondaires habituels connus qui limitent son utilisation dans certaines populations. L’OMS n’a pas connaissance de données cliniques ou démographiques publiées sur ce sujet ».

De plus, la position de la division Soins de santé aux consommateurs de GSK est en phase avec l’énoncé de Santé Canada publié le 20 mars 2020, qui déclare : « Il n’y a pas à l’heure actuelle de données scientifiques établissant un lien entre l’ibuprofène, ou d’autres médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), et l’aggravation des symptômes de la COVID-19 ».

Par ailleurs, nous demandons systématiquement des conseils sur nos produits à des experts médicaux. Le Dr William T. Zempsky, M.P.H., titulaire de la chaire financée par un fonds de dotation en médecine palliative et soins de la douleur, au Connecticut Children's Medical Center, a déclaré ce qui suit : « Il n’existe aucune donnée clinique qui montre que l’ibuprofène a des effets nocifs chez les patients infectés par le virus de la COVID-19. Chaque traitement individuel est différent, mais je dis à mes patients qu’ils peuvent prendre de l’ibuprofène ou de l’acétaminophène pour abaisser la fièvre et traiter les douleurs musculaires. Tant et aussi longtemps qu’il n’existe pas de consensus au sein de la communauté médicale, nous devons continuer d’utiliser l’ibuprofène adéquatement, soit comme un médicament bien établi, utilisé depuis de nombreuses années en tant qu’antipyrétique et analgésique pour soulager les malaises des patients ».

Conformément à ces recommandations, la division Soins de santé aux consommateurs de GSK recommande à son tour aux patients de s’adresser directement à leur médecin ou à leur professionnel de la santé pour toute question concernant leurs besoins thérapeutiques individuels.

Il s’agit d’une situation nouvelle qui évolue rapidement et comme la sécurité des consommateurs est notre principale priorité, nous suivons de près les énoncés publiés par les autorités sanitaires publiques et les experts médicaux.

Foire aux Questions

  • Les gens devraient parler à leur médecin ou pharmacien s’ils ont des questions sur leurs besoins thérapeutiques individuels lorsqu’ils cherchent à prévenir ou à prendre en charge leurs symptômes ou affections.

    La sécurité des consommateurs est notre principale priorité et nous suivons les lignes directrices des principales autorités sanitaires publiques et des experts médicaux reconnus. La division Soins de santé aux consommateurs de GSK est d’accord avec la toute dernière recommandation de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) selon laquelle « à l’heure actuelle, sur la base des informations disponibles, l’OMS ne recommande pas de déconseiller l’utilisation de l’ibuprofène. Nous consultons également les médecins qui traitent la COVID-19 et nous n’avons pas connaissance de rapports faisant état d’effets négatifs de l’ibuprofène, au-delà des effets secondaires habituels connus qui limitent son utilisation dans certaines populations. L’OMS n’a pas connaissance de données cliniques ou démographiques publiées sur ce sujet ».

  • On prend l’ibuprofène ainsi que certains autres analgésiques pour soulager la douleur, faire baisser la fièvre et/ou réduire l’inflammation. En raison de leurs propriétés anti-inflammatoires, analgésiques (soulagement de la douleur) et antipyrétiques (réduction de la fièvre), ces médicaments peuvent masquer les signes et les symptômes d’une infection du fait qu’ils apportent un soulagement.

  • Les gens devraient parler à leur médecin ou pharmacien s’ils ont des questions sur leurs besoins thérapeutiques individuels lorsqu’ils cherchent à prévenir ou à prendre en charge leurs symptômes ou affections.

    La sécurité des consommateurs est notre principale priorité et nous suivons les lignes directrices des autorités sanitaires publiques et des experts médicaux. La division Soins de santé aux consommateurs de GSK est d’accord avec la toute dernière recommandation de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) selon laquelle « à l’heure actuelle, sur la base des informations disponibles, l’OMS ne recommande pas de déconseiller l’utilisation de l’ibuprofène. Nous consultons également les médecins qui traitent la COVID-19 et nous n’avons pas connaissance de rapports faisant état d’effets négatifs de l’ibuprofène, au-delà des effets secondaires habituels connus qui limitent son utilisation dans certaines populations. L’OMS n’a pas connaissance de données cliniques ou démographiques publiées sur ce sujet ».

    Notre gamme d’analgésiques renferme des médicaments bien établis, utilisés par des millions de consommateurs du monde entier. Lorsque pris conformément à la monographie, ils peuvent être utilisés sans danger pour réduire la fièvre et soulager la douleur. Tous les médicaments sont strictement réglementés afin de s’assurer qu’ils respectent les exigences des autorités sanitaires locales.

  • Nous ne sommes au courant d’aucune preuve scientifique liant directement l’aggravation de l’issue de la maladie chez les patients infectés par le virus de la COVID-19 à l’utilisation de l’ibuprofène ou d’autres anti-inflammatoires. Les gens devraient parler à leur médecin ou pharmacien s’ils ont des questions sur leurs besoins thérapeutiques individuels lorsqu’ils cherchent à prévenir ou à prendre en charge leurs symptômes ou affections.

    La sécurité des consommateurs est notre principale priorité et nous suivons les lignes directrices des principales autorités sanitaires publiques et des experts médicaux reconnus. La division Soins de santé aux consommateurs de GSK est d’accord avec la toute dernière recommandation de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) selon laquelle « à l’heure actuelle, sur la base des informations disponibles, l’OMS ne recommande pas de déconseiller l’utilisation de l’ibuprofène. Nous consultons également les médecins qui traitent la COVID-19 et nous n’avons pas connaissance de rapports faisant état d’effets négatifs de l’ibuprofène, au-delà des effets secondaires habituels connus qui limitent son utilisation dans certaines populations. L’OMS n’a pas connaissance de données cliniques ou démographiques publiées sur ce sujet ».

    Notre gamme d’analgésiques renferme des médicaments bien établis, utilisés par des millions de consommateurs du monde entier. Lorsque pris conformément à la monographie, ils peuvent être utilisés sans danger pour réduire la fièvre et soulager la douleur. Tous les médicaments sont strictement réglementés afin de s’assurer qu’ils respectent les exigences des autorités sanitaires locales.

    Il s’agit d’une situation nouvelle qui évolue rapidement et comme la sécurité des consommateurs est notre principale priorité, nous suivons de près les énoncés publiés par les autorités sanitaires publiques et les experts médicaux.

  • Non, l’ibuprofène et les autres anti-inflammatoires n’augmentent pas le risque de contracter l’infection par le coronavirus (COVID-19) et nous ne sommes au courant d’aucune preuve scientifique liant directement l’aggravation de l’issue de la maladie chez les patients infectés par le virus de la COVID-19 à l’utilisation de l’ibuprofène ou d’autres anti-inflammatoires.

    La sécurité des consommateurs est notre principale priorité. Notre gamme d’analgésiques renferme des médicaments bien établis, utilisés par des millions de consommateurs du monde entier. Lorsque pris conformément à la monographie, ils peuvent être utilisés sans danger pour réduire la fièvre et soulager la douleur. Tous les médicaments sont strictement réglementés afin de s’assurer qu’ils respectent les exigences des autorités sanitaires locales.